DATA MARKETING ET COMMUNICATION DE PRECISION

17 rue de la Vanne, 92120 Montrouge  + 33 1 86 63 94 00

Article

5 techniques pour éviter la désinscription d’une mailing list

Par Jean-Benoit Lacassagne

@jb_lacassagne

Obligation légale, chaque emailing envoyé doit contenir un lien de désinscription pour permettre au destinataire de quitter la liste de diffusion. Si votre taux de désabonnement dépasse les 0,5%, il est temps de prendre des mesures pour préserver votre mailing list…

1. Segmenter sa liste de diffusion

D’emblée, un taux de désabonnement élevé suggère que les destinataires ne se sont pas sentis concernés par l’emailing envoyé… Il peut s’agir d’un problème de ciblage : avec un maillage fin qui distingue les genres, les zones géographiques, les âges, les habitudes de consommation, … la cible est plus facilement atteinte et concernée. Rien de pire que recevoir un message d’un annonceur complétement déconnecté de ses besoins… Plus l’emailing sera personnalisé, plus il touchera son destinataire et moins le clic sur « se désabonner » sera fréquent !

2. Proposer des alternatives à ceux qui veulent se désabonner

Une fois que le destinataire a cliqué sur « se désabonner », il n’est pas encore trop tard pour tenter de le conserver dans sa liste de diffusion. Plusieurs options peuvent lui être offerte, par exemple recevoir moins d’emails et choisir la fréquence : une fois par jour, une fois par semaine, une fois par mois,…

Autre possibilité de paramétrage des préférences : proposer de ne recevoir que certains types de messages, sur un produit ciblé par exemple.

Malgré ces tentatives, si le désabonnement est définitif, il est important d’en comprendre les raisons et de demander quelques explications : fréquence trop élevée, manque d’intérêt pour la marque,… Utile pour ses futurs envois.

3. Étudier le temps de chargement des emailings

C’est une motivation souvent citée pour expliquer un désabonnement : le temps de chargement trop long de l’email. Selon la connexion dont dispose le destinataire et selon son device (ordinateur ou smartphone par exemple), la durée d’affichage pourra varier de façon importante… Jusqu’à décourager les plus tenaces et pousser à la désinscription !

Envoyer des messages peu lourds et sans trop d’images améliore le temps de chargement. Dans la même logique, s’adapter à tous les navigateurs et toutes les messageries constitue un facteur clef dans l’expérience utilisateur, qui pourra influer sur la désinscription.

4. Travailler ses messages

Et si la désinscription s’expliquait par un manque d’intérêt, un message pas assez mis en avant, ou des promotions pas assez incitatives ? Assurez-vous du contenu du message pour réduire votre taux de désabonnement. Pour cela, mener des campagnes tests sur un échantillon représentatif de sa base de données fournit de précieux indicateurs sur la perception du message, avant de l’adapter si besoin.

5. Repenser la stratégie d’envoi de ses campagnes mail

Des emails envoyés à la mauvaise fréquence, le mauvais jour, à la mauvaise heure, … Tous ces éléments se travaillent pour ne pas donner un sentiment d’envahissement ou inapproprié aux destinataires qui seraient tentés de se désabonner.

Il est d’abord essentiel de définir la bonne fréquence d’envoi pour ne pas submerger ses destinataires. Ensuite, l’état d’esprit n’est pas le même un lundi matin qu’un vendredi soir, au lever ou au coucher. Il est important de personnaliser les messages et de les adapter à l’heure d’envoi. Autre possibilité : créer une récurrence, un vrai rendez-vous, par exemple en envoyant systématiquement un message le mercredi à 10h pour rentrer dans les habitudes de sa liste de diffusion.

Articles recommandés

Article

7 techniques pour ne pas être considéré comme spam et améliorer sa délivrabilité email

Lire
Article

Emailing : la campagne de bienvenue passée
au crible

Lire
Article

5 idées d’objets d’email pour prendre des nouvelles de vos clients inactifs

Lire

PARLONS DÈS AUJOURD’HUI DE VOS CAMPAGNES

UNE OFFRE